Coups de coeur

Chaque mois, retrouvez un coup de coeur de l'une de nos membres ou amies UCF.
Coup de cœur de FRANcOISE RUFFIEUX

Célébration du quotidien

colette nys-mazure
L’autrice nous écrit de différents lieux : d’un matin, d’une cuisine, d’un balcon, en transit, de la patrie des livres, etc. Des chapitres courts mais intenses où sous la routine, l’habitude des jours, des activités ordinaires, des banalités de l’existence se cache l’extraordinaire : cette conscience de la vie, cette préciosité de l’instant présent, ce cadeau de se réveiller vivant chaque matin. Son expérience personnelle de devenir orpheline de père et mère durant sa jeune enfance la fait s’émerveiller encore et toujours de chaque opportunité, de chaque situation à célébrer au quotidien. Relevons encore le style poétique et suggestif de Colette Nys-Mazure, qui ouvre à « ce miracle continu qu’est notre vie ordinaire ».
Coup de cœur de Valérie Schmutz

La véritable histoire de Gaya Sharpe

Anne Steiger
J’ai adoré ce livre. Je l'ai dévoré, tantôt rapidement, tantôt lentement, tellement j'ai été touchée par certains passages et qu'à certains moments il me fallait digérer avant d'aller plus loin. Son personnage principal, Gaya Sharpe, m'habite encore. Voilà quelques éléments descriptifs que j'ai trouvés sur internet et qui résument bien : « Dans ce roman drôle et émouvant, Louis Sharpe, veuf inconsolable et oisif alcoolique, raconte l’incroyable histoire de sa petite fille, Gaya. Chaque année, la nuit de son anniversaire, à l’heure exacte où elle naquit, la petite Gaya meurt durant 71 minutes pour renaître plus intelligente, plus savante, plus lucide et sensible à toutes les formes de vie, comme si elle rassemblait en elle les sagesses et les traditions spirituelles de l’humanité. Désemparé par cette petite fille hors normes, Louis Sharpe improvise au jour le jour une vie familiale un brin chaotique. Jusqu’à ce que Gaya lui révèle sa « mission » : annoncer aux hommes que viendra le temps du tout dernier enfant et de l'inéluctable fin si les hommes ne changent pas radicalement leur façon de se comporter. Un roman à la fois léger et profond – palpitant de bout en bout. »
Coup de cœur de Georgette Rochat

L'attente du soir

Tatiana Arfel
Le récit de trois personnages hors du commun : un directeur de cirque, vieux clown triste qui a connu son heure de gloire autrefois, et qui compose encore d’envoûtantes symphonies de senteurs ; une femme grise, sans nom, transparente à force de s'être fait rabrouer, petite fille, par une mère autoritaire et dénuée de tout sentiment maternel; et puis l'enfant, qui vit dans un terrain vague depuis qu’il a trois ans, et qui va découvrir la peinture par un heureux hasard – et en faire son premier mode de communication. Ces trois-là promènent leur solitude à travers ce roman émouvant : leurs destins touchent, et le lecteur devine que leurs chemins se croiseront forcément, mais dans quelles circonstances, à quel moment ? L'auteure décrit brillamment les circonvolutions de l'âme humaine, et retranscrit les sentiments de chacun des personnages avec une parfaite maîtrise, dans un premier roman magnifique qui prend aux tripes.
Coup de cœur de Françoise Ruffieux

No et moi

Delphine de Vigan
Certes, il s’agit d’un des premiers livres de Delphine de Vigan, mais il reste d’une actualité toujours aussi vraie et cruelle. L’histoire d’une rencontre improbable entre deux filles que tout oppose (famille, milieu socio-culturel, scolarité) et qui vont se trouver réunies dans un étrange mais poignant face à face. No et Lou, auxquelles s’ajoute Lucas : voilà trois jeunes personnages blessés par la solitude, le deuil, l’abandon… Plume fine et habile, l’auteure nous emmène dans la réalité et les sentiments de ces protagonistes avec subtilité et délicatesse. Des rebondissements, du suspense et quelques pointes d’humour pimentent ce roman fort et bouleversant. A lire ou à relire.
Coup de cœur de paulette schülé

La porte du voyage sans retour

David Diop
Ayant vécu de 1977 à 1979 au Sénégal et connaissant un peu la région et l’Ile de Gorée où se déroule l’histoire, c’est avec beaucoup d’émotion que j’ai lu ce magnifique conte/roman relatant avec amour et grande précision la période dramatique de la traite négrière. Les chefs de village avaient un rôle important à jouer, avec une grande influence sur la vie toute la communauté. Découvrir la force de caractère d’une jeune femme, qui ose rompre les liens, qui préfère s’enfuir pour ne pas déshonorer sa famille m’interpellera toujours. Heureusement cette femme a pu ainsi vivre un temps de liberté et partager une rencontre extraordinaire.
Coup de cœur de Josette Morel

Cachemire rouge

Christiana Moreau
Petit livre qui nous fait voyager des steppes de la Mongolie à l’Italie avec une jeune fille, Bolormaa.Après une existence familiale en communion avec la nature, Bolorma découvre la vie dans une usine de textile en Chine. L’espoir d’une vie meilleure la pousse à partir en Europe avec son amie, à braver tous les dangers pour prendre sa destinée en main et réaliser son rêve. Cette fiction rend hommage au courage des femmes.
Coup de cœur de Emmanuelle Ryser

Le châle de soie vert - Le courage des femmes

Marcella Meier
L’histoire débute vers 1800. Une jeune veuve, Alma, mène une vie pauvre dans les Grisons. Elle reçoit d’un prêtre, à qui elle avait offert l’hospitalité, un rouet et un précieux châle de soie, qui sera transmis de génération en génération, jusqu’à aujourd’hui. Car l’histoire suit la ligne du temps et des femmes jusqu’à nos jours : Alma, l’héroïne du début, était l’arrière-arrière-grand-mère de l’autrice. J’ai découvert ce livre (publié en 2019) lors d’un séjour au Val Bregaglia, dans les Grisons. J’ai ainsi pu suivre sur les sentiers les tribulations de ces femmes pour qui franchir le col de la Maloja (30 minutes de car postal aujourd’hui) était l’aventure d’une vie. Marcella Meier raconte les conditions difficiles de l’époque dans cette vallée italophone et protestante. Elle rend vivants des personnages qu’elle n’a évidemment pas connus et agrémente son texte de petits encadrés historiques qui nous en apprennent beaucoup. Alma, Lisabetta, Maria et Nina deviennent rapidement nos amies. L’histoire locale de cette famille pourrait être la nôtre et éveillera assurément en chacune des échos personnels.
Coup de cœur de Catherine Jobin

La femme et l’oiseau

Isabelle Sorente
Trois personnages principaux, trois récits entrelacés, et des liens familiaux forts qui vont supplanter, de par la confiance partagée, la sensibilité de chacun-e, les souffrances liées à des blessures de la vie. Une fille, sa mère et un grand-oncle très âgé, qui semble un peu sauvage, mais qui se révélera d’une jeunesse étonnante avec sa petite nièce aux prises avec les tempêtes de l’adolescence. Ou comment les expériences douloureuses sont transformées en ressources, sous l’œil acéré et fulgurant d’un oiseau qui vient chercher la nourriture pour ses petits, et contribue, par la magie de ces moments apprivoisés, à favoriser l’authenticité des échanges entre les générations. J’ai lu ce récit quasi d’une traite, très touchée par la façon subtile avec laquelle chaque personnage va tracer son chemin au-delà de sa propre crise existentielle, à 14, cinquante et nonante et quelques années.
Coup de cœur de Josette Morel

La huitième vie

Nino Haratischwili
Une fresque dure de l’histoire de la Géorgie vécue par 8 femmes de la même famille. Plus de 800 pages passionnantes. Seul bémol : on ne le trouve qu’en livre de poche et c’est écrit petit !
Coup de cœur de Adrienne Magnin

Sagesse de la Montagne, une expérience intérieure

François Gachoud, avec préface de Jean Troillet
« Si l’approche de la montagne relève de l’ordre physique, ce qu’elle révèle est de nature spirituelle. L’important est de ne jamais dissocier l’un de l’autre. La montagne est l’expérience privilégiée de la relation étroite du corps et de l’esprit. ». Imprimé par un petit éditeur du Valais, ce livre m’a touchée par les descriptions du symbolique spirituel derrière l’acte d’apprivoiser la montagne. L’auteur utilise quelques thèmes pour toucher l’essentiel, entre autres : le corps de la montagne, l’élévation, la souffrance et la joie, le Mystère. Un thème qui m’a particulièrement émue est celui du cordage. “La foi, c’est la confiance sans calcul et sans restriction : on donne sa confiance ou l’on ne part pas. La corde incarne ce choix. Elle est signe de liberté. Et d’engagement. Et les deux sont inséparables”. Le livre m’a offert une aventure qui m’a à la fois transportée sur les flancs lointains, et au plus profond de moi-même, avec cette reconnaissance que les risques et périls ne sont pas si différents.
Coup de cœur de Irène Collaud

L’été de la sorcière

Kaho Nashiki
« - Mamie, l’appela-t-elle doucement.
- Oui ? répondit sa grand-mère, elle aussi à voix basse.
- Quand les gens meurent, que deviennent-ils après ?
En entendant la question, Grand-mère laissa échapper un grognement inarticulé et soupira.
- Je ne sais pas. Pour ne rien te cacher, je ne suis jamais morte. »

Un livre tout en poésie, une petite fille angoissée passe du temps auprès de sa grand-mère calme et solide. Un joli livre à lire en été pour vivre au même rythme que les protagonistes : préparer de la confiture de fraise, admirer les fleurs sauvages, prendre soin du potager, en restant témoin des petits miracles qui se déroulent sous nos yeux chaque jour, pour autant qu'on y prête attention...
Coup de cœur de Françoise Ruffieux

Là où chantent les écrevisses

Delia Owens
Une fillette de six ans – Kya - est abandonnée par sa famille dans un marais de Caroline du Nord. L’intrigue se passe dans les années 1950 -70 et au-delà. Elle deviendra «La Fille du Marais » avec tout ce que cela implique de rumeurs, de critiques, de rejets, d’accusations. Pourtant, Kya est belle, convoitée, débrouille, elle apprendra à lire, à écrire, deviendra artiste et naturaliste, fera son chemin dans la vie, à sa manière certes mais toujours résolue, avec cette part de marginalité qui ne la quittera jamais. L’auteur nous emmène dans une nature particulière et très bien décrite, dans un univers à la fois poétique et terrifiant, d’une histoire de vie à… un roman policier. Très beau et bouleversant!
Coup de cœur de Françoise Ruffieux

La cabine

Eric Bulliard
USA, dans les années 1990, aux débuts de l’Internet. Au milieu de nulle part, dans le désert de l’Arizona, se trouve une cabine téléphonique… qui fonctionne !! Pour qui ? Pour quoi ? Ron, un personnage quelque peu ingénu trouve cette information et se met en tête de l’appeler, jusqu’à l’obsession. Mais contre toute attente, un jour, quelqu’un décroche. Il va poursuivre sa quête, partir dans le désert pour chercher la cabine qu’il trouvera. Féru d’informatique, il crée un site Internet et cette cabine perdue dans un désert deviendra presque un lieu de tourisme, jusqu’à ce les autorités s’emparent de l’affaire… Une plume magnifique pour une histoire un brin loufoque mais tellement sympathique et qui fait prendre conscience de l’ampleur et des dérives du web.
Coup de cœur de Suzanne Fustier

Les corps solides

Eric Bulliard
Anna vend des poulets rôtis pour subvenir à ses besoins et à ceux de son fils Léo. Ce dernier est fan de surf, discipline dans laquelle il excelle, sport très important pour lui. Suite à un accident avec son bus, Anna se retrouve en situation précaire. Les petits boulots s’avèrent insuffisants. C’est alors que Léo apprend qu’une grande entreprise organise un jeu doté d’un prix énorme sous la forme d’un gros pick-up 4x4 d’une valeur de 50 000 francs. Le jeu consiste à poser sa main sur le pick-up aussi longtemps que possible et... le dernier gagnera ! Léo inscrit sa maman. Jusqu’où pourra-t-elle aller ? Ce livre m’a beaucoup touchée par le courage, la résilience et surtout l’amour qui unit ces deux personnes et qui leur permet d’avancer dans la vie malgré les nombreuses difficultés..
Recherche