Accueil

Méditation sur l'eau, de Lucette Schulé

QUELQUES REFLEXIONS SUR L’EAU

Alors que des trombes d’eau se déversent, que toutes les écluses sont ouvertes, je pense aux nombreux bienfaits de l’eau.

Chez nous, il n’y a qu’à ouvrir le robinet, l’eau jaillit. En Afrique, il faut parcourir des kilomètres pour ramener sur sa tête un seau d’eau. L’eau purifie, nettoie, éclaircit, désaltère. Que ferions-nous sans eau ?

J’ai devant moi, un lac calme, ces étendues d’eau qui ravissent notre regard. Je vois, une fraîche cascade dévalant le flanc de la montagne. J’entends, dans la forêt le murmure du ruisseau. Quand je me promène le long de la rivière, son eau me rassure, me berce. Quand je suis au bord de la mer, son roulis m’enchante. Les va-et-vient des vagues venant mourir sur la plage me parlent d’immuable mouvement.

C’est l’eau de baptême que l’on reçoit avec le Saint-Esprit de Dieu et en même temps notre prénom. Cette action nous met en condition de fils et fille de Dieu.

C’est l’eau bénite, dans la religion catholique qui permet de se signer, en arrivant dans la maison de Dieu.

Mais c’est aussi l’eau tant attendue de la mousson, celle qui fait pousser les récoltes.

En période de sécheresse, elle est la bienvenue.

Et que dire des chutes d’eau du Rhin, du Niagara. C’est impressionnant, n’est-ce-pas ?

Et l’eau de la mer qui s’est retirée pour laisser un passage aux Hébreux, alors qu’ils fuyaient devant les Egyptiens ?

Et l’eau qui jaillit à Mara lorsque Moïse frappa de son bâton le rocher ?

Je ne puis compter tous les bienfaits de l’eau. L’eau qui fait du bien, mais aussi l’eau dévastatrice. Trop et trop peu gâtent tous les jeux, dit-on. L’eau, lorsqu’elle est inondations cause de nombreux dégâts. Elle peut être source de décès, car des hommes et des femmes ont perdu la vie, noyés dans une eau tumultueuse et boueuse. Elle peut provoquer des glissements de terrain, de l’acquaplanning.

Il faut respecter l’eau. La ménager, l’économiser. Nos sources doivent être sans cesse réapprovisionnées. Nous devons payer l’eau que nous consommons. Saurions-nous cuisiner sans eau ? Laver notre vaisselle, nos vêtements, notre linge ?

L’eau arrosant la terre ne retourne pas au ciel sans avoir produit son effet bénéfique.

L’eau du bonheur

Jaillissante, purificatrice
La pluie efface
Mes souillures, ne laissant aucune trace
De mon péché, de mes maléfices
Et cette eau qui tombe du ciel
M’enchante et m’émerveille.
Que dire de l’eau  vrombissante,
Envahissante,
Dévastatrice
Qui balaie tout sur son passage
Mais que dire aussi de l’eau salvatrice
Qui nous redonne du courage.
Ta parole Seigneur est un fleuve
D’instructions, de connaissances
Elle est la preuve
De la vie, de l’émoi, de Ta puissance.
Puissions-nous voir notre visage
Apparaître, se mirer
Dans cette eau révélatrice
Que Dieu nous a donnée
Non pas un mirage, un ravage
Mais une bénédiction propice.

Lucette Schulé

publié le 27.07.2021

Association vaudoise des Unions Chrétiennes Féminines
Rue Pré-du-Marché 15 | 1004 Lausanne
Tél. 021 312 78 72 | Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. | www.ucfvaud.ch

design cinq-neuf | dev flashmax